Aller au contenu Aller au menu principal Aller à la recherche

Impacts

La variabilité climatique (à des échelles de temps allant de l’événement météorologique, qui dure de quelques heures à quelques jours, jusqu’aux oscillations interannuelles), tout comme les changements climatiques (par exemple à des échelles multi-décennales ou séculaires) ont de nombreux effets sur les sociétés humaines ainsi que sur l’environnement naturel. L’appréciation de ces impacts est d’autant plus cruciale que les activités anthropiques actuelles contribuent à modifier le climat global ou local, avec des interrogations sur leurs effets futurs. Cette appréciation est cependant compliquée par plusieurs éléments. D’une part le climat n’est qu’un facteur parmi d’autres de la dynamique des sociétés et des écosystèmes. D’autre part, les effets sont fonction non seulement de l’intensité et le fréquence des aléas climatiques, mais aussi de la vulnérabilité des systèmes considérés. Enfin, les échelles en cause sont souvent locales ou régionales, d’où la nécessité de disposer d’observations et de projections régionalisées.

L’analyse des impacts du climat au CRC couvre des thématiques variées, parmi lesquelles :
- Les agrosystèmes, c’est-à-dire les systèmes de culture (cultures permanentes, comme dans le cas de la vigne, ou annuelles, comme le sorgho ou le millet en zone tropicale). Les travaux sur ces thèmes permettent de spatialiser et de quantifier les changements futurs dans les conditions de croissance des plantes, ou les effets de la variabilité des pluies sur les rendements.
- Les milieux faiblement anthropisés, parmi lesquels les forêts de l’Est français, ou encore les savanes et steppes arbustives des régions semi-arides d’Afrique. Il s’agit par exemple de connaître et de prévoir l’état du couvert végétal en réponse aux sécheresses.
- La santé humaine, en zone tropicale où les facteurs climatiques jouent un rôle partiel, mais encore mal compris, dans l’initiation d’épidémies de paludisme ou de méningite, ou en milieu urbanisé, où les paramètres météorologiques sont un élément important dans la genèse des épisodes de pollution.
- Les ressources en eau, dont la variabilité reflète avec un effet amplificateur les fluctuations des précipitations, mais selon des modalités notamment dépendantes de la dynamique d’occupation des sols.
- Les environnements côtiers et tout particulièrement les effets combinés de la variabilité des types de circulation atmosphérique et des changements climatiques sur les surcotes marines.


Sélection bibliographique :


BOIS B., PERARD J., 2009 : «Climat et viticulture au Vietnam : évaluation et perspectives», Climatologie, 6 75-88

MARTINY N., CHIAPELLO I., SULTAN B., FONTAINE B., 2007 : «Les aérosols désertiques, un facteur potentiel des épidémies de méningite en Afrique de l'Ouest», Santé-Décision-Management, 10 3-4 VOL 10/3-4 - 2007 - pp.31-39

PHILIPPON N., MARTINY N., CAMBERLN P., 2009: «Forecasting the photosynthetic activity of vegetation over the Sahel : a model output statistics approach», International Journal of Climatology, 29 1463-1477

RICHARD Y., HOUZE M.-L., TABOULOT S., 2006 : «Prévision des concentrations maximales quotidiennes d'ozone en Bourgogne», Revue Géographique de l'Est, XL VI, 1-2 83-91

ULLMANN A., SABATIER F., 2010 : «Types de temps et risque d'inondation et d'érosion en Camargue : diagnostique et prévision au 21ème siècle (1993-2100)», Echogeo, 1-5

VISSIN E., AZONSI F., BOKO M., 2006 : «Changement climatique et variabilité des ressources en eau dans le bassin de l'Alibori (Bénin, Afrique de l'Ouest)», Africa Geoscience Review, 14 4 415-422
bandeau-labo4
cnrs
Université de Bourgogne