Aller au contenu Aller au menu principal Aller à la recherche

Thématique

Les recherches du CRC s'articulent autour de trois questions scientifiques :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Le CRC est également fortement impliqué dans trois questions transversales du laboratoire biogéosciences

1/ ÉTUDE INTÉGRÉE DE LA VIGNE

Cette thématique réunit les compétences en sciences du sol, du climat et de l’écologie du laboratoire Biogéosciences autour de l’étudede l’agrosystème viticole. Elle s’intéresse en particulier à:

‐ La caractérisation de la variabilité spatiotemporelle géopédoclimatique de l’agrosystème vitivinicole à l’échelle locale et de son influence sur le développement de la vigne et la maturation du raisin.

À cette fin, une zone pilote en Bourgogne viticole localisée au nord de Beaune a fait l’objet d’une caractérisation agronomique des parcelles de vigne (sol, matériel végétal, année de plantation...), d’une caractérisation géopédologique et d’un déploiement de capteurs climatiques (pluviomètres, thermomètres autonomes) et d’outils de suivi de la résistivité électrique et de l’état hydrique des sols viticoles; -­‐ l’étude des insectes parasites ou vecteurs de parasites de la vigne, leurs interactions avec la vigne et leurs ennemis naturels.

2/ MODELISATION HYDRO-­CLIMATIQUE

Cet axe transversal entre les équipes CRC net SEDS s'intéresse aux relations entre la variabilité climatique, l'hydrosphère (ressource en eau de surface et de subsurface) et la cryosphère (bassins versants glaciaires de montagne ou polaires).

Différentes échelles spatiotemporelles allant du synoptique à celle du changement climatique sont analysées sur deux terrains d'étude préférentiels : l'Europe de l'Ouest et l'Arctique européen. L’axe « Climat -­‐Hydrologie  » s'appuie sur deux projets initiés durant l'actuel contrat, financés par des programmes de recherche nationaux, et se poursuivant lors du prochain contrat.

3/ URBANISATION ET BIODIVERSITE

L’urbanisation génère des espaces parmi les plus artificialisés qui soient, avec une occupation massive des surfaces par le bâti et le réseau routier, et pratiquement aucun milieu spontané. Cela produit un contexte environnemental 116 particulier vis-­‐à-­‐vis d’un très grand nombre de facteurs abiotiques. Par exemple, les températures, le bruit et la quantité de lumière sont plus élevés que dans les campagnes environnantes. Il est en est de même pour la circulation de certains contaminants associés à la concentration d’activités comme le trafic routier ou les chauffages domestiques. Ceci étant, de nombreuses espèces animales et végétales se sont implantées en ville et les acquisitions.

Les effectifs peuvent atteindre des niveaux importants, faisant de ces espèces une composante parfois emblématique de la nature en ville. En considérant, les singularités abiotiques du milieu urbain et celles des communautés qui s’y développent, les facteurs écologiques qui s’expriment en ville exposent les organismes à des pressions très contrastées relativement à celles qui s’exercent dans les milieux naturels où les espèces ont évolué. Cela pose des questions d’ordre fondamental et opérationnel à plusieurs niveaux.

En particulier, quelle diversité, à différentes échelles d’organisation, recèle l’habitat urbain et va-t-il une responsabilité particulière en termes de biodiversité?

Quels sont les facteurs abiotiques les plus impliqués dans les contraintes ou les opportunités auxquelles sont exposés les organismes urbains ?

Quelle(s) réponse(s) développent les organismes aux spécificités du milieu urbain, et sur quel processus (plasticité vs adaptation) reposent ces réponses ?

Tout ou partie des phénomènes observés peuvent‐ils être transposés à l’homme et conférer aux organismes un rôle essentielle?

L’implantation de populations naturelles en ville et les cycles parasitaires qu’elles entretiennent peuvent-ils faire courir un risque sanitaire aux populations humaines?

Appli Clim

L'Appli Clim du CRC

Analysez l’évolution climatique des 50 dernières années !

APPLI_CRC_small


bandeau-labo4
cnrs
Université de Bourgogne