Aller au contenu Aller au menu principal Aller à la recherche

Professeur émérite
Fondateur du CRC
Centre de Recherches de Climatologie Tropicale - Université de Dijon - 1969
Actuellement retraité

LA CARRIÈRE UNIVERSITAIRE

Les étapes fondamentales

  • École normale de Besançon : 1937-1940.
  • Licence de Géographie : 1946.
  • Diplôme d’Études supérieures de Géographie physique : 1949 (il s’agit d’une étude de géomorphologie intéressant les déformations post-hercyniennes des Vosges du Sud, ainsi que les empreintes que les glaciers quaternaires ont laissées dans la région).
  • Professeur certifié : 1951-1953.
  • Professeur bi-admissible à l’agrégation de géographie : 1953-1954.
  • Professeur agrégé au lycée de Fort-de-France (actuel lycée Schoelcher) : 1954-1956.
  • Assistant, Maître-assistant, Maître de Conférences, Professeur (après soutenance en Sorbonne, d’un doctorat d’État en 1967), Université de Dijon : 1956-1980.
  • Professeur à Paris-Sorbonne (chaire de climatologie) : 1980-1986.
  • Passe à la classe exceptionnelle (deuxième classe : le plus haut échelon de la hiérarchie des professeurs d’université).
  • Mis à la retraite en 1986 avec le titre de Professeur émérite à la Sorbonne.

 
Les responsabilités fondamentales

Dans les années 1970, je crée, à l’Université de Dijon, le premier laboratoire français de climatologie tropicale (le Centre de Recherches de Climatologie Tropicale : le CRCT), ayant été le premier géographe-climatologue à obtenir une thèse de climatologie tropicale (Le climat des Antilles). Ce laboratoire s’ouvrira rapidement à toutes les zones géographiques de la planète. Il restera cependant dominé par la recherche tropicale. Il s’agit d’un organisme de recherche créé initialement dans le cadre de l’Enseignement supérieur. Il va obtenir les labels successifs du CNRS : RCP, ERA, UA, URA, UMR. L’importance de cette création va de pair avec le développement d’une recherche qui m’amènera à diriger, durant de longues années, la quasi-totalité des thèses de climatologie tropicale soutenues en France, avant d’y ajouter la recherche climatique portant sur les espaces extratropicaux. Le Centre de Recherches de Climatologie Tropicale de l’université de Dijon (aujourd’hui, université de Bourgogne) va constituer le support d’une École dont le rayonnement deviendra international. En France et hors de France, les étudiants sortis de cette unité de recherche, feront référence, dont, en Afrique, les futures têtes de file en climatologie, des universités de Tunis, Cotonou, Brazzaville et Tananarive. L’un des plus connus parmi les climatologues grecs aura également été formé à Dijon avant de prendre un grand poste à Thessalonique. Quarante ans après sa création, le laboratoire de climatologie de l’université de Bourgogne confirme son excellence et son rayonnement. En septembre 2004, il a été le cadre d’un colloque international qui a réuni cent cinquante scientifiques. Ceux-ci se sont penchés sur la dynamique de la mousson africaine, dans l’optique d’une meilleure compréhension de phénomènes susceptibles (en phase de sécheresse) d’ébranler les populations fragiles de la zone sahélienne.

  • 1970-1973 : quatre années de présence au jury de l’Agrégation de géographie.
  • 1974-1978 : cinq années de présence au concours d’entrée à l’École Spéciale Militaire de Saint-Cyr (président de l’option Lettres).
  • 1976-1980 : membre élu du Comité national de Géographie du CNRS. À ce titre, je suis désigné pour faire partie du conseil scientifique de plusieurs grands laboratoires nationaux, dont le CEGET de Bordeaux et le LA 141 de Paris alors dirigé par le professeur Pierre Birot.
  • 1978-1981 : membre élu du Comité consultatif des Universitaires (gestion des carrières des universitaires).
  • 1981-1985 : membre élu du Comité national de Géographie (rattaché à l’Union Géographique Internationale). C’est ce comité qui aura la charge d’organiser le Congrès international de géographie qui se tiendra à Paris en 1984.
  • 1981-1986 : Président de la Commission française de Climatologie (rattachée à l’Union Géographique Internationale).

Présent à soixante-dix-huit soutenances de doctorat, essentiellement d’État (direction / présidence / membre du jury). Le nombre considérable de soutenances auxquelles j’ai participé résulte de la position scientifique dans laquelle je me trouvais en tant que climatologue, en France et hors de France.

 
Les missions d’Enseignement supérieur et de Recherche

Nombreuses missions d’Enseignement et de Recherche en Tunisie, au Congo-Brazzaville, au Bénin, à Madagascar, au Sénégal. Ces missions sont réalisées dans le cadre des ministères de la Coopération et des Affaires étrangères. Il s’agit alors pour moi de professer devant les étudiants de ces pays et de mettre en place les laboratoires de recherche liés, par conventions, au CRCT de Dijon. Par la suite, ce sont certains de mes élèves français qui prendront le relais pour assurer ces missions.


Les missions de recherche soutenues par le CNRS

Il s’agit de grands voyages d’étude permettant, lors de l’élaboration de ma thèse de doctorat d’État, puis ultérieurement, de découvrir les phénomènes étudiés sur le terrain et de rassembler une documentation qui sera traitée ensuite en laboratoire. La climatologie dynamique qui est à la base de la méthode appliquée nécessitant d’embrasser de vastes systèmes météorologiques, il s’ensuit la nécessité de parcourir des itinéraires très étendus.

  • 1962 : mission de cinq mois : France, New York, Washington, Porto Rico, Guadeloupe, Martinique, Guyane, France.
  • 1968 : mission d’un mois : France, Venezuela, Colombie, Pérou, Brésil (Rio de Janeiro), Sénégal, France.
  • 1971 : mission d’un mois : France, Guyanes française et brésilienne (Amazonie-Manaus), Caracas, Martinique, New York, France.


Les missions particulières et les voyages personnels impliquant une approche géographique de haut niveau

  • 1978 : (financement personnel) : montée et descente de l’Oyapok, avec séjour à Camopi, dans les tribus Oyampis et Emerinos.
  • 1981 : invitation en Irak, au sein d’une délégation de vingt universitaires français.
  • 1989 : mission en Guadeloupe soutenue par la Région Guadeloupe. Expertise sur les dégâts occasionnés par le cyclone Hugo. Cette mission a été suivie d’un rapport ; il s’en est suivi un deuxième déplacement permettant de présenter les conclusions de ce rapport. Une émission de télévision sur RFO à laquelle j’ai participé a permis de sensibiliser la population aux problèmes cycloniques insulaires.

Toujours dans un souci d’investigation scientifique élargie aux grands phénomènes physiques planétaires et en association avec le tourisme, j’ai choisi d’aller au Mexique, en Indonésie, en Thaïlande, au Cambodge, au Vietnam, en Afrique du Sud, en Islande et au Spitzberg.


Les congrès internationaux dans le cadre de l’Union Géographique Internationale

  • 1972 : congrès international de Montréal (avec intervention personnelle sur les méthodes de la climatologie française, au sein d’un groupe de climatologues francophones ; le contact est organisé par les Québécois). Excursion post-congrès dans les Montagnes Rocheuses et sur la côte Pacifique canadienne.
  • 1976 : congrès international de Moscou (avec intervention personnelle sur le climat de l’Amazonie). Excursion post-congrès en Sibérie (Irkoutsk – lac Baïkal), Asie centrale (Kazakhstan, Ouzbékistan, Kirghizistan).
  • 1980 : congrès international de Tokyo. Excursion pré-congrès en Chine : Hong-Kong, Canton, Chengdu, Sian, bassin du fleuve Jaune, Pékin. Au cours du déplacement, visite de plusieurs laboratoires (impressionnants par l’aptitude des Chinois à analyser des événements naturels d’une ampleur inusitée en Europe). Retour par Anchorage (Alaska). Tour du monde effectué d’ouest en est.
  • 1981 : congrès interrégional de Sri Lanka (intervention). Je représente à ce congrès la recherche occidentale de la climatologie tropicale où je retrouve, entre autres, le Professeur Yoshino, de l’Université japonaise de Tsukuba.
  • 1984 : congrès international de Paris. Je fais partie du groupe organisateur.

 
Les congrès nationaux (Comité National de Géographie)

  • Trois congrès du Comité national français de Géographie à retenir (destinations : les territoires français d’Outre-mer):
  • Océan Indien : La Réunion et l’île Maurice.
  • La Guadeloupe, la Martinique et la Guyane française.
  • Territoires français du Pacifique : Tahiti, Nouvelle-Calédonie, îles Loyauté ; départ par l’Atlantique / Los Angeles, retour par Sydney et Singapour. Tour du monde effectué d’est en ouest.

 
Les Conférences

Ne sont indiquées ici que les trois conférences majeures que j’ai faites dans le cadre universitaire.

  • 1999 : L’impact des cyclones tropicaux, Université libre de Saint-Germain-en Laye (contrat avec Paris-Sorbonne).
  • 2001 : Les grandes turbulences planétaires, cyclones et tempêtes, Société de Géographie, Paris.
  • 2004 : Le réchauffement climatique et les stratégies économiques dans un développement durable, Université libre de Saint-Germain-en-Laye. Il s’agit de la dernière conférence d’un cycle de six, regroupées sous le thème Le changement climatique global : quelle responsabilité humaine ? J’ai assumé la responsabilité scientifique de l’ensemble.


Les ouvrages universitaires

1966 : Le Climat des Antilles, doctorat d’État. A été publié avant soutenance (c’était l’usage à ce moment-là) dans Les Travaux et Mémoires de l’Institut des Hautes Études de l’Amérique Latine, Paris (deux tomes), texte 377 p., atlas 304 fig. + 56 tabl.

climat des antilles
 
1973 : La Climatologie, PUF, Que Sais-je ?, Paris, 123 p. Cet ouvrage connaîtra sept éditions.


la climatologie

Et une traduction en espagnol.
 

 
la climatologie es

1976 : Les Climats de la Terre,Masson, Paris, 151 p. Une deuxième édition paraît chez Armand Colin en 1994.


 
les climats de la terre

1978 : Les Climats polaires,CDU, Paris, 221 p. Climatologie et Hydrologie fluviale reprend, en fait, en le développant, le texte contenu dans le CDU initial Les Climats polaires.

les climats polaires

1983 (en collaboration) : La Dynamique des climats et de l’écoulement fluvial, Masson, Paris, 239 p.

 
 
ecoulement fluvial

1986 : Études de climatologie tropicale,Masson, Paris, 206 p. Il s’agit d’un ensemble de contributions de mes élèves, dont j’ai assuré la coordination et contrôlé la tenuescientifique ainsi que la présentation et la conclusion.

 
 
climatologie tropicale

1988 : Climats et cours d’eau de France », Masson, Paris, 249 p.

 
cours deau de france
 

 

1994 : Les Catastrophes climatiques,PUF, Que Sais-je ?, Paris, 123 p.


catastrophes climatiques

1999 (en collaboration avec mon élève Denis Lamarre) : Climats et Sociétés,Armand Colin, Paris, 272 p.

 
 
climats et societes

Une traduction en italien.
 
climats et societes it


La Grande Encyclopédie Larousse :publication de dix-huit articles de climatologie.


Les articles

Environ deux cents ont été publiés. Ne seront signalés ici que les plus significatifs.

  • 1968 : La région comprise entre forêt de Chaux et forêt de la Serre : étude rurale.Il s’agit de ma thèse annexe. Dans les années 1960, le doctorat d’État comportait la soutenance de deux thèses ; c’est mon étude relative au Climat des Antilles, qui m’a demandé dix ans de recherches et a constitué ma thèse de notoriété. Ma thèse annexe a été publiée dans la Revue Géographique de l’Est (RGE), Nancy, 1969, 123 p.
  • 1981 : La Mosaïque climatique du Globe et son approche géographique, dans Eaux et Climats, publication de l’université de Grenoble, en hommage au Professeur Charles-Pierre Péguy. Il est à noter qu’il s’agit du fils posthume du grand poète chrétien, mort durant la guerre 1914-1918.
  • 1982 (en collaboration avec Jean Mounier) : Climats et Satellites, Annales de Géographie, Paris.
  • 1982 (en collaboration avec mon élève Jean-Pierre Besancenot) : Bioclimatologie humaine dans les zones tropicales. Article traduit en anglais et publié à Tokyo (université de Tsukuba).
  • 1984 : Climatic problems of agricultural land use in monsoon Asia, tropical Africa and Latin America: a comparative analysis. Cet article a été rédigé par mes soins sous forme de conclusion synthétique d’un ouvrage Climate and agricultural land use in monsoon Asia, publié à Tokyo par le Professeur Yoshino (Presses universitaires, Tsukuba).
  • 1985 : Contribution à l’étude des climats tropicaux dans leurs relations avec la dynamique générale de l’atmosphère. Publié dans Paralelo 37°, Revista de estudios geograficas, Almeria, Espagne.
  • 1990 : À propos du cyclone Hugo : les cyclones tropicaux, un risque majeur, dans le Bulletin de la Société languedocienne de géographie, Montpellier.
  • 1991 : Les pluies, les vents et les hommes dans les archipels tropicaux, paru dans le livre d’hommage offert au Professeur Jean Delvert, intitulé Aspect du monde tropical et asiatique. Publié aux Presses Universitaires de Paris-Sorbonne.
  • 1992 : Rapport d’expertise sur le cyclone Hugo.Trois tomes, plus émission de télévision de RFO/Guadeloupe, le 8 juillet 1992.
  • 1994 : La vision climatique dans l’œuvre de Marcel Pardé. Article paru dans l’ouvrage d’hommage au grand hydrologue, Potamologie d’hier et d’aujourd’hui, aménagement et cours d’eau. Publication de l’université de Grenoble.
  • 1995 : Le temps et l’espace en climatologie, paru dans l’ouvrage Climat et Santé en hommage au Professeur Gisèle Escourrou (faculté de Médecine de Dijon).
  • 1996 : l’article La Climatologieparu dans l’ouvrage Composantes et concepts de la géographie physique, sous la direction du professeur Max Derruau (Armand Colin, Paris, éditeur).
  • 1996 : rédaction de la conclusion du colloque Problèmes de l’environnement planétaire,École Normale Supérieure/Ulm. Publication des Actes dans le Bulletin de l’Association de Géographes français.
  • 2004 (en collaboration avec le comte Charles Roche-Bruyn) : Le vignoble bourguignon et le Petit Âge glaciaire au xviiie siècle.Paru dans La Géographie - Acta Geographica.
  • 2005 : Les ouragans Katrina et Wilma (août-octobre 2005). Paru dans La Géographie - Acta Geographica.
  • 2010 : Quatrième Dialogue européen d’Évian : Le changement climatique, Europe, Asie septentrionale, Amérique du Nord. J’ai été membre du comité scientifique de ce colloque essentiellement franco-russe et j’en ai assuré la conclusion. Celle-ci est publiée dans les Actes sous le titre Éléments pour un bilan du changement climatique dans les Nords.Les Actes comportent également, en introduction, un article que j’avais publié dans la revue Défense, sous le titre Le réchauffement climatique, l’évolution des milieux physiques et leurs conséquences humaines (les références de cet article sont reprises plus loin). Les Actes ont été publiés en français et en russe.
  • 2012 :La climatologie, la modélisation des climats et le réchauffement climatique : la climatologie en question. Les idées de ce texte sont actuellement en voie de diffusion en Afrique francophone (à partir de l’université du Bénin). Le thème est repris dans un article paru dans ÉchoGéo/Paris (2013) reproduit intégralement plus loin.

 
En conclusion : les temps forts de la carrière universitaire

La création du Centre de Recherches de Climatologie Tropicale (le CRCT Dijon) devenu un grand laboratoire, à travers une histoire vieille de plus de trente ans.

En 1988, un volume d’hommage offert par mes élèves et mes amis, à l’issue de ma carrière active. Cet ouvrage de haute valeur scientifique comporte quarante signatures françaises et étrangères. Il a été édité à l’université de Bourgogne, en souvenir de la création du laboratoire de Climatologie de cette université.

 

climats et climatologie


Le laboratoire de Climatologie de l’Université d’Abomey Calavi (Cotonou, Bénin) porte mon nom.

J’ai reçu le Prix de Climatologie pour l’ensemble de ma carrière, décerné par la Société de Géographie, Paris.

J’ai été présent, au niveau national, dans toutes les grandes instances scientifiques et gestionnaires de la géographie.

Enfin, je crois pouvoir dire que j’ai atteint le statut international par mes élèves. Des textes que j’ai signés ont été diffusés en anglais, en espagnol, en italien, en russe. J’ai été un acteur dans l’enseignement et la recherche, en Afrique francophone (maghrébine et sub-saharienne).

 

Appli Clim

L'Appli Clim du CRC

Analysez l’évolution climatique des 50 dernières années !

APPLI_CRC_small


bandeau-labo4
cnrs
Université de Bourgogne