Aller au contenu Aller au menu principal Aller à la recherche

L'article du mois ( juin 2018)

Très longs épisodes secs hivernaux dans le bassin méditerranéen : variabilité spatio-temporelle et impact sur la production céréalière en Espagne

Florian Raymond, Albin Ullmann et Pierre Camberlin,Cybergeo : European Journal of Geography Environnement, Nature, Paysage | 2018

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le bassin méditerranéen est une zone de transition abrupte entre le climat tropical et celui des moyennes latitudes. Il se caractérise par une orientation ouest-est et des traits de côte complexes aux multiples orientations, le plus souvent associés à un relief escarpé.

 Dans son dernier rapport d’évaluation, le GIEC qualifie cette région du monde comme étant l’une des plus exposées au changement climatique, d’autant plus que le bassin est déjà significativement soumis à des évolutions climatiques rapides depuis plusieurs décennies avec notamment un assèchement quasi-généralisé (Hoerling et al., 2012 ; IPCC, 2013). Densément peuplé, avec des degrés de vulnérabilité de la population très hétérogènes au sein du bassin, cet espace est particulièrement sensible aux épisodes de sècheresse affectant directement la ressource en eau. Avec la demande en eau grandissante pour les besoins domestiques mais également agricoles (FAO, 2011), la pression sur la ressource en eau atteint actuellement un niveau critique dans de nombreux pays du pourtour méditerranéen, notamment ceux de la rive sud et est, mais aussi en Espagne et dans la partie sud de l’Italie (Plan Bleu, 2014). Dans ce contexte démo-socio-climatique, les épisodes de sécheresse sont des « extrêmes » climatiques qui ont un impact sociétal particulièrement préoccupant. L’objectif de cette étude est d’appréhender la sècheresse en Méditerranée à partir d’une approche innovante se focalisant sur les très longs épisodes sans pluie en hiver. En effet, plus qu’un déficit classique du cumul périodique de pluie ou qu’un indice statistique de la sécheresse (type Standardized Precipitation Index (SPI), ce travail propose tout d’abord de définir la sécheresse à l’échelle de l’ensemble du bassin méditerranéen comme étant un objet géographique et climatique à part entière.

Présentation rapide

Le Centre de Recherches de Climatologie (CRC) est une équipe de recherche de l'UMR6282 Biogéosciences (CNRS / Université de Bourgogne). Le CRC travaille sur la détection, l'attribution et la prévision du signal climatique et de ses impacts dans l'actuel et le futur. Ses activités sont centrées autour de la régionalisation du climat observé et simulé.

Le CRC est structuré en deux axes thématiques qui mettent en œuvre des méthodes permettant de passer de l'information large échelle (objet des travaux de l'équipe « Dynamique du Climat ») à une information d'échelle plus fine permettant d'évaluer les impacts (équipe « Impacts Climatiques »). Cette méthodologie relève de la statistique (méthodes statistico-dynamiques sur les sorties de modèles; statistiques spatiales;  désagrégation), de l'analyse spatiale (SIG opérateurs d'analyse spatiale vecteur et raster; interpolation spatiale mécaniste ou statistique), ou de la modélisation numérique du climat (modèles régionaux MM5 et WRF, modèle global Arpege-Climat).

Appli Clim

L'Appli Clim du CRC

Analysez l’évolution climatique des 50 dernières années !

APPLI_CRC_small


bandeau-labo4
cnrs
Université de Bourgogne