Aller au contenu Aller au menu principal Aller à la recherche

  • Prix du livre Sciences pour tous

    Ce lundi 22 mai 2017, c’est le centre de culture scientifique technologique et industrielle en Bourgogne - CCSTI-B - qui a accueilli à la Maison Régionale de l’Innovation, la cérémonie académique du prix du livre "Sciences pour tous". L’occasion pour plus de 200 élèves de présenter leur expérience de ce prix littéraire, et de rencontrer notamment des équipes de chercheurs et des acteurs du développement durable.

    La maison régionale de l’innovation a été prise d’assaut par les élèves qui ont participé à l’élection du prix académique du livre "Sciences pour tous" 2017. Le nombre de classes ayant souhaité participé étant très important, ils ont été reçus sur deux demi-journées. Cela a permis à toutes les équipes de présenter la restitution de leur expérience de comité de lecture et de vivre des ateliers et conférence proposés par :

    • le laboratoire de climatologie de Dijon : CRC - Biogéosciences ;
    • la plateforme technologique  GISMO - Biogéosciences ;
    • l’association les petits débrouillards de Franche-Comté ;
    • le centre pilote la main à la pâte de Dole.
      Vous retrouverez dans les images en bas de l’article une petite sélection des moments forts de cette belle journée.

      Lire la suite...

    • Séminaire de Théo Vischel

      Extrêmes pluviométriques au Sahel: tendances et contrastes régionaux

      par Théo Vischel, chercheur à l'IGE Grenoble, Mercredi 31 mai 2017 – 9h salle de séminaire du CRC

       

       

      Standardized rainfall index computed for the period 1950–2002: (a) over the whole Sahel (limits: 20°W–20°E; 10°N–20°N), using the 85-station synoptic network; (b) at the Niamey Airport station. The two phases, wet and dry, appear more clearly on the Sahelian index than on the Niamey index. This is a consequence of the high spatial variability of rainfall regime leading to a single station having a behaviour significantly and randomly different from the regional pattern.Vishel et al 2006

       

      Lire la suite...

    • Fête de la Nature

       

       Dimanche 21 mai, le CRC participera à la fête de la Nature au jardin de l'Arquebuse. Bienvenue sur notre stand qui sera tenu par le groupe travaillant sur l’ilot de Chaleur Urbain

      Lire la suite...

    • Article sur Scientific reports (Nature)

      Fewer rainy days and more extreme rainfall by the end of the century in Southern Africa

       Pohl B, C Macron & P-A Monerie Scientific Reports, 7, 46466; doi: 10.1038/srep46466. (2017)

       

       

       

       

       

       

       

       

       

       

      Cartes de gauche : évolution dans les cumuls pluviométriques quotidiens des 1% de jours les plus humides (en haut, en mm/jour) et nombre de modèles de climat (sur un total de 15) reproduisant cette évolution (carte du bas). Courbes de droite : exemple d'évolution temporelle de ces valeurs moyennées spatialement sur une région autour du lac Tanganyika (rouge) et Malawi (bleu) : les valeurs sont calculées sur une fenêtre mobile de 30 ans (en abscisses : première année de la fenêtre mobile) et les incertitudes statistiques sont estimées par une méthode de bootstrap.

       

      Moins de jours pluvieux mais des pluies plus extrêmes en Afrique Australe d'ici la fin du siècle

      L'Afrique Australe n'a pas été identifiée comme l'une des régions critiques face au changement climatique dans les rapports du GIEC, comme a pu l'être par exemple le bassin méditerranéen. Sur une grande majorité du continent le pic annuel de précipitations a lieu en été austral (de novembre à février), et les projections climatiques issues des modèles de climat ayant pris part au cinquième rapport du GIEC en 2013 simulent une relative stabilité des cumuls saisonniers pour les décennies futures (Carte de gauche cadre supérieur, ici avec un scénario d'émissions de gaz à effet de serre pessimiste : RCP8.5). A ce changement de relativement faible amplitude sont associées des incertitudes relativement fortes. A l'exception de l'Afrique équatoriale, aucun consensus ne peut être trouvé parmi la quinzaine de modèle analysés ici quant au signe et à la significativité statistique de l'évolution des pluies saisonnières futures (Carte de gauche, cadre inférieur).

      Lire la suite...

    Sous-catégories

Présentation rapide

Le Centre de Recherches de Climatologie (CRC) est une équipe de recherche de l'UMR6282 Biogéosciences (CNRS / Université de Bourgogne). Le CRC travaille sur la détection, l'attribution et la prévision du signal climatique et de ses impacts dans l'actuel et le futur. Ses activités sont centrées autour de la régionalisation du climat observé et simulé.

Le CRC est structuré en deux axes thématiques qui mettent en œuvre des méthodes permettant de passer de l'information large échelle (objet des travaux de l'équipe « Dynamique du Climat ») à une information d'échelle plus fine permettant d'évaluer les impacts (équipe « Impacts Climatiques »). Cette méthodologie relève de la statistique (méthodes statistico-dynamiques sur les sorties de modèles; statistiques spatiales;  désagrégation), de l'analyse spatiale (SIG opérateurs d'analyse spatiale vecteur et raster; interpolation spatiale mécaniste ou statistique), ou de la modélisation numérique du climat (modèles régionaux MM5 et WRF, modèle global Arpege-Climat).

Appli Clim

L'Appli Clim du CRC

Analysez l’évolution climatique des 50 dernières années !

APPLI_CRC_small


bandeau-labo4
cnrs
Université de Bourgogne